Zone indépendante N11

Aleksandr Avagyan

Traitant des notions de zone et de paysage, ce travail fait partie d’une série homonyme commencée en 2017. L’image produit se situe entre la figuration et l’abstraction, seule le personnage présenté limite le verdict.
Pourquoi une telle ambiguïté ? Après la chute de l’URSS, plusieurs pays ont re/trouvé leur indépendances, plusieurs frontières se sont créées, quelques guerres ont malheureusement éclatées. Quelles sont ces frontières, ces terres inconnus ? Ces problèmes ont-ils été résolus ? C’est essentiellement ce genre de questions qui me pousse à travailler dans cette direction, à faire des recherches et à m’intéresser aux conflits post-soviétiques comme la Transnistrie, l’Abkhazie ou encore le Haut Karabakh.
En synthétisant ces recherches j’ai pu en déduire beaucoup de similitudes et m’élargir vers d’autres horizons : les Zad, les Taz ou les Zones grises. Une sorte d’indifférence m’a paru importante, importante à dénoncer : ces choses-là sont loin de nous, quelque part ailleurs, pas ici.
Les projets La zone indépendante et encore d’autres, sont les réflexions plastiques à ce sujet.

Aleksandr Avagyan - instagram

Acrylique sur toile
format: 44 x 56 cm
2018

Œuvre estimée à: 350€

image: La zone independante N11.jpg